Térébinthacées. (Anacardiaceae). Rhus. Sumac.

Rhus coriaria L. : Espèce protégée dans la Région Poitou-Charentes.

Rhus coriaria L. Sumac des corroyeurs.
Midi.
Localisation.
Habitats : Coteaux secs.
Fleurs d'un blanc verdâtres.
Taille : 1 à 4 mètres.
Fleurit du mois de juin à juillet.
Plante vivace.


Rhus coriaria L. 13950 Cadolive Le Ratier 2005-07-03 (juil.).

Rhus coriaria L. 13950 Cadolive Le Ratier 2005-07-03 (juil.).

Rhus coriaria L. 13950 Cadolive Le Ratier 2005-07-03 (juil.).

Rhus coriaria L. 13950 Cadolive Le Ratier 2007-10-12 (oct.).

Rhus coriaria L. Arbrisseau de 1 à 3 mètres, velu-hérissé dans le haut, à suc laiteux ; feuilles imparipennées, à 7-15 folioles ovales-lancéolées, dentées, épaisses, velues ; fleurs blanchâtres, en thyrses compacts, étroits, allongés, dressés ; pédicelles courts, munis sous chaque fleur de 3 bractéoles linéaires ; la plupart fructifères, glabres, ne s'allongeant pas après la floraison ; drupe subglobuleuse, comprimée, hérissée-laineuse, d'un brun pourpre à la maturité.

NOMS VULGAIRES. - En français : Sumac, Sumac-de-Provence, Sumac-des-tanneurs, Rhou, Change, Rouvre-des-corroyeurs, Corroyer, Corroyère, Bois-de-Cerf, Vinaigrier. En allemand : Hirschbaum, Hirschkofbenbaum, Gerbersumach. En italien : Sammocco.

USAGES ET PROPRIÉTÉS. - Cultivé comme plante ornementale, surtout à cause du bel effet de son feuillage rouge, en automne. Le« tan » extrait des jeunes pousses est très estimé et sert à la préparation des cuirs connus sous le nom de « maroquins » . On extrait de l'écorce des substances tinctoriales jaune et rouge qui sont utilisées pour la teinture des cuirs. Les fruits, conservés dans du vinaigre, se consomment en Orient comme les câpres; à l'état frais, ils sont dangereux. Les feuilles provoquent parfois chez les chèvres et chez les moutons des indigestions qui peuvent être mortelles. - Les fruits sont riches en acide citrique et en acide vinique; ils contiennent aussi de l'acide malique et des malates alcalins. Les feuilles contiennent jusqu'à plus de 13 pour cent de tanin. Les feuilles et les tiges renferment de la quercitrine, de la myricétine, de l'acide gallique, etc. - Vénéneux.




Flore de France page 6492