Composées. (Asteraceae). Matricaria. Matricaire.

Matricaria recutita
L. (Matricaria chamomilla). Matricaire Camomille.
Assez commun, sauf dans le Sud-Est, la région méditerranéenne et çà et là.
Cartes des régions de France.
Habitats : Champs.
Fleurs : pourtour blanc, centre jaune.
Taille : de 0,1 à 0,4 mètre.
Fleurit du mois d'avril à août.
Plante annuelle.


Matricaria recutita L. 13119 Saint Savournin 2009-05-19 (mai).

Matricaria recutita L. 13119 Saint Savournin 2009-05-19 (mai).

Matricaria recutita L (réceptacle creux). 13119 Saint Savournin 2009-05-19 (mai).

Matricaria recutita L. Matricaire Camomille. [Synonymes : Matricaria Chamomilla L. ; Chamomilla officinalis K. Koch ; Chamomilla vulgaris Gray ; Leucanthemum Chamaemelum Lam.]. Plante annuelle glabre, aromatique, de 2-5 dm. dressée ou ascendante , rameuse ; feuilles bipennatiséquées à segments presque filiformes ; involucre à folioles intérieures oblongues-obovales largement scarieuses ; akènes très petites (1 mm. environ) d'un blanc jaunâtre, subcylindriques, un peu arqués, avec 5 côtes filiformes sur la face interne, lisses sur le dos à disque épigyne très oblique muni d'un rebord très court ; réceptacle creux à la fin conique et aigu ; capitules médiocres (environ 2 cm. de diamètre) en corymbe ; fleurs du centre jaunes, ligules blanches.

NOMS VULGAIRES. - En français : Camomille-ordinaire, Camomille, Camomille-commune, Camomille-sauvage, Camomille-d'Allemagne, Camomèle, Oeil-du-Soleil. En allemand: Mutterkraut, Kamille, Echte-Kamille, Romey, Badekraut, Wilde-Kamille. En flamand : Moederkruid, Gemeene-Kamille, Kamelle. En italien : Camomille, Camamilla, Capomilla, Antemide. En anglais: Wild-chamomile, Common-chamomile, German-chamomile, Mayweed.

USAGES ET PROPRIÉTÉS. - Cultivé dans les jardins sous le nom de «Camomille».Plante amère, aromatique, stomachique, fébrifuge résolutive, émolliente, cardiaque, antispasmodique, usitée contre les maladies nerveuses. - Les fleurs contiennent 0,2 à 0,36 pour 100 d'une huile essentielle spéciale (essence de Camomille) et un alcaloïde, l'anthémidine.


Flore de France page 6885