Crucifères. Cruciferae. (Brassicaceae). Isatis. Pastel.

Isatis tinctoria L. Pastel des teinturiers.
Assez commun.
Localisation.
Habitats : Endroits incultes.
Fleurs jaunes.
Taille : 0,4 à 1,4 mètre.
Fleurit du mois de mai à juin.
Plante vivace.


Isatis tinctoria L. 13119 Saint Savournin 2005-05-10 (mai).

Isatis tinctoria L. 13119 Saint Savournin 2005-05-10 (mai).

Isatis tinctoria L. 13119 Saint Savournin 2005-05-10 (mai).

Isatis tinctoria L. 13119 Saint Savournin 2005-06-04 (juin).

Isatis tinctoria L. 13119 Saint Savournin 2005-05-10 (mai).

Genre: ISATIS. PASTEL (du mot grec (isazein), polir; selon Dioscoride, ces plantes étaient usitées pour faire disparaître les inégalités de la peau). En allemand : Waid. En flamand : Weede. En italien : Glasto. En anglais : Woad. - on reconnaît les espèces de ce genre à leurs fruits mûrs plus ou moins pendants, très aplatis, plus longs que larges, à une seule loge, ne s'ouvrant pas, et renfermant chacun 1 ou 2 graines. Les sépales sont étalés, égaux à la base; les pétales sont égaux et entiers.


Isatis tinctoria L. Plante bisannuelle, verte et glabre ou pubescente-blanchâtre, à racine pivotante ; tige atteignant 1 mètre, à rameaux dressés ; feuilles inférieures oblongues-lancéolées, les supérieures lancéolées, embrassant la tige par 2 oreillettes aiguës ; fleurs petites, très nombreuses ; grappes fructifères dressées en corymbe, à pédicelles filiformes, réfléchis, plus courts que les silicules ; silicules oblongues en coin, ordinairement atténuées à la base et arrondies au sommet, larges de 3-5 mm. NOMS VULGAIRES. - En français : Pastel, Guède, Vouède. En allemand : Wait, Fârber-Wait, Deutscher-Indig, Pastel. En alsacien : Weyde. En flamand : Weede, Ververs-Weede, Pastel. En italien : Vado, Guado, Erba-guada, Glastro, Pastello, Guadone. En anglais : Woad, Wade.

USAGES ET PROPRIETES. - Cultivé comme plante fourragère précoce. - Les fleurs sont très visitées par les abeilles venant y récolter le liquide sucré produit par le nectaire formant un anneau qui laisse en dehors les étamines longues et, en dedans, les étamines courtes. - Les feuilles, coupées au moment où elles commencent un peu à jaunir, réduites en pâte, macérées, produisent, après fermentation, une matière colorante bleue analogue à l'indigo. On y trouve de l'indicane, glucoside de l'indigotine. La substance extraite desséchée, se vend sous le nom de « coques de pastel ». Pendant le blocus continental, sous Napoléon l er, on s'est servi du Pastel pour remplacer l'indigo. L'emploi du Pastel en teinturerie n'a plus actuellement d'importance. On l'utilisait déjà dans l'antiquité pour teindre les laines. - La plante a été employée comme antiscorbutique, pour cicatriser les plaies et contre les maladies de la rate.

Flore de France page 7484