Composées. (Asteraceae). Helichrysum. Immortelle.

Helichrysum stoechas Moench : Espèce protégée dans la Région Centre et dans les départements Alpes-de-Haute-Provence, Isère, Finistère.


Helichrysum stoechas
DC. Immortelle Stoechas.
Sud-Ouest, Ouest, Midi.
Localisation.
Habitats : Rochers, coteaux.
Fleurs : capitules jaunes.
Taille : de 0,1 à 0,5 mètre.
Fleurit du mois de mai à juillet.
Plante annuelle.


Helichrysum stoechas Moench. 13119 Saint Savournin 2005-05-25 (mai).

Helichrysum stoechas Moench. 13119 Saint Savournin 2005-05-25 (mai).

Helichrysum stoechas Moench. 13119 Saint Savournin 2005-05-25 (mai).

Helichrysum stoechas Moench. 13105 Mimet 2012-09-02 (sept).

Genre : HELICHRYSUM. IMMORTELLE (des mots grecs : (hèlios), soleil, et (chrysous), d'or ; capitules d'un jaune brillant comme de l'or). En allemand : Stohblume. En flamand : Stroobloem. En italien : Stecade. En anglais : Helichrysum. - Les plantes de ce genre sont remarquables par leur involucre composé d'un grand nombre de bractées placées sur plusieurs rangs, et qui sont jaunes et luisantes. Chaque capitule renferme de nombreuses fleurs en tube, généralement stamino-pistillées, et, sur le pourtour, un petit nombre de fleurs à corolle très étroite, comme en filet, terminées par 5 dents, et qui sont, seulement pistillées. Les deux branches stigmatiques des styles sont à peine épaissies à leur sommet.

Remarque. - On cultive en grand, en Provence, et l'on trouve parfois subspontané autour des cultures, l'Helichrysum orientale Gaertn. de Crète, d'Orient et d'Afrique, espèce utilisée pour faire des bouquets et les couronnes mortuaires. On reconnaît cette plante à ses capitules d'un jaune vif, réunis en corymbe rameux au sommet des tiges fleuries, à ses feuilles ovales-allongées, obtuses et au duvet laineux, abondant, qui recouvre les tiges et les feuilles.

Helichrysum Stoechas DC. Immortelle Staechas. [Synonymes : Gnaphalium Staechas L. ; Gnaphalium citrinum Lam.]. Plante vivace, tiges de 10-50 cm., dressées, ascendantes ou étalées, sous-frutescentes et très rameuses à la base, blanches tomenteuses ; feuilles linéaires, très étroites, roulées par les bords en dessous, blanches-tomenteuses sur les deux faces, ou souvent verdâtres en dessus, lâchement dressées, aiguës ou obtusiuscules au sommet ; involucre globuleux de 4-6 mm. de diamètre, d'un jaune d'or, à folioles extérieures ovales-lancéolées, les intérieures oblongues, très obtuses, velues sur le dos, à glandes nulles ou très rares : akènes chargés de petites glandes brillantes ; capitules en corymbe serré. Espèce polymorphe.

NOMS VULGAIRES. - En français : Eternelle, Immortelle, Immortelle-jaune, Bouton-d'or. En provençal : l'inmourtelo. En allemand Sonnenstrohblume, Goldimmortelle, Immerschön, Italienische-Immortellle, Schwefelblume. En flamand : Droogbloem. En italien: Canapicchia, Tignamica, Brenci, Banbagia-salvatica, Ambrenti. En anglais : Gold's-flower, Gold-everlasting, Mothwort.

USAGES ET PROPRIÉTÉS. - Cultivé comme plante ornementale. Assez rarement employé pour faire des bouquets ou des couronnes mortuaires à la place de l'Helichrysum orientale. - Les fleurs sont diurétiques et vermifuges. - La plante contient, en petite quantité, une huile essentielle spéciale.


Flore de France page 7706