Ericaceae

Ericinées (Ericaceae). Erica. Bruyère.

Etamines renfermées dans la corolle.



Etamines dépassant la corolle.


Choix précédent.



Genre : ERICA. BRUYÈRE (de (ereikô), je brise; on lui attribuait la propriété de dissoudre les calculs). En allemand: Heide. En flamand: Dopheide. En anglais: Heath. En italien: Scopa. - Les plantes de ce genre ont une corolle en grelot ou en cloche, toujours bien plus longue que le calice, et se terminant par 4 lobes peu profondément séparés les uns des autres. Le calice présente 4 divisions, en général assez profondément séparées les unes des autres. Le calice et la corolle persistent après la floraison, et s'accroissent même encore un peu pendant que les fruits mûrissent. Il y a 8 étamines dont les anthères, d'abord soudées entre elles dans le très jeune bouton, se séparent ensuite les unes des autres, et livrent passage au pollen chacune par deux orifices latéraux; ces anthères sont assez souvent munies à leur base de deux appendices étroits. Le fruit mûr s'ouvre par 4 valves qui portent chacune une des cloisons en son milieu. Ce sont des arbrisseaux ou des sous-arbrisseaux à feuilles relativement petites, nombreuses, entières, verticillées par 3 à 5, persistantes, sans pétiole ou presque sans pétiole, à rameaux plus ou moins fragiles, à fleurs pourprées, roses, couleur – de - chair, blanches ou verdâtres, disposées en grappes simples ou composées, parfois presque en ombelles simples.

On a décrit 408 espèces de ce genre, qui se trouvent en Europe, dans la Région méditerranéenne d'Asie et d'Afrique, et dans le Sud de l'Afrique. - De nombreuses espèces sont cultivées comme plantes ornementales. - La plupart de ces plantes sont utilisées pour faire de la literie et beaucoup servent à fabriquer du charbon. - On peut brûler les tiges de toutes les espèces pour en extraire de la potasse .

Flore de France page 5597