Dipsacées. (Dipsacaceae). Dipsacus. Cardère.

Dipsacus silvestris
L. (Dipsacus fullonum). Cardère sauvage.
Commun.
Localisation.
Habitats : Endroits incultes, champs.
Fleurs violacées rarement blanchâtres.
Taille : de 0,5 à 1,5 mètre.
Fleurit du mois de juillet à septembre.
Plante annuelle.


Dipsacus fullonum L. 13590 Meyreuil Montaiguet 2008-07 (juil.).

Dipsacus fullonum L. 13590 Meyreuil Montaiguet 2008-07 (juil.).

Dipsacus fullonum L. 13590 Meyreuil Montaiguet 2008-07 (juil.).

Dipsacus silvestris Mill. Cardère sauvage. [Synonymes: Dipsacus fullonum L.] Plante bisannuelle d'environ 1 mètre, à tige robuste, creuse, sillonnée, faiblement épineuse ; feuilles inermes ou munies de rares aiguillons, les radicales oblongues, les caulinaires connées, entières ou dentées ; fleurs d'un rose lilas, en têtes ovales-cylindracées de 4-6 cm. de long sur 3 de large ; folioles de l'involucre étalées, lancéolées-linéaires, raides, plus courtes que la tête florale ; paillettes du réceptacle égalant presque les fleurs, pubescentes-scabres, brusquement terminées en pointe courbée en dehors.

NOMS VULGAIRES. - En français : Cabaret-des-oiseaux, Baignoire-de-Vénus, Cardère-sauvage, Cuvette-de-Vénus, Fontaine-des-oiseaux, Lavoir-de-Vénus, Bonnetier-sauvage, Cardère-des-bois, Laitue-aux-ânes, Peignerolle, Grande-verge-à-pasteur. En allemand : Wilde-Karde, Kardendistel, Schuttlrarde, Venusbad, Unserer-lieben-Frauen-waschbecken, Walddistel, Wilde-Distel, Wolfsdistel. En flamand : Wilde-Kaardebol. Kaarde-Distel. En italien : Carde-salvatico, Cardo-di-Venere, Scardaccione, Erba-messella, Verge-di-pastore. En anglais : Card-teasel, Card-thistle, Venus'bath, Wild-teasel, Huttonweed, Adam's flannel.

USAGES ET PROPRIETES. - Parfois cultivé comme plante ornementale. - Les fleurs sont visitées par les abeilles qui y récoltent un nectar de bonne qualité, produit à la base du style. - La racine est apéritive et a été usitée contre la phtisie ; on avait employé autrefois, contre les maladies des yeux, l'eau stagnante ayant séjourné pendant quelques jours dans les cuvettes formées par les bases réunies des feuilles opposées. - La racine renferme de l'inuline qui s'y accumule surtout comme matière de réserve après la première année de végétation. On a trouvé dans les cendres de la plante, pour 100 du poids total de cendres: 26 de potasse, 23 de chaux, 16,6 de soude, 13 de chlore, 8 d'acide phosphorique, 6 de magnésie, 6 de silice, 1,9 d'acide sulfurique, 0,3 de sesquioxyde de fer.



Dipsacus fullonum Mill. Cardère à foulons. [Synonymes: Dipsacus sativus Honckeny ].

NOMS VULGAIRES. - En français : Chardon-à-foulons, Chardon-à-bonnetier, Chardon-à-drapier, Bain-de-Notre-Dame, Chardonnerette, Peigne-de-cardeur. En allemand : Karde, Weberkarde, Kartendistel, Bubenstrahl, Immerdurst. En flamand : Volders-Kaardebol, Weverskaarde, Kaard-Distel. - En italien: Cardo-da-cardar, Cardo-dala-naioli, Scardinaccioli, Lattugoni, Cardo-da-panni. - En anglais : Teasel, Manured-teasel, Fuller's-teasel, Fuller's thistle, Clothier's-brush.

USAGES ET PROPRIÉTÉS. - Autrefois cultivé en grand ; ne l'est plus maintenant que très exceptionnellement. Les réceptacles des capitules étaient employés pour peigner le drap et le polir à la surface ; ces cardes naturelles servaient aussi à débarrasser les étoffes en laine ou en coton de leur bourre superficielle, afin de rendre l'étoffe plus lisse, moins perméable et d'en accroître l'épaisseur. Ce travail était fait primitivement à la main, puis avec des machines recouvertes de cardes naturelles ; il est effectué maintenant avec des machines à cardes artificielles. Mais pour les draps fins et légers ; on continue encore, dans quelques cas, à préférer les machines à cardes naturelles les tiges ont été 'utilisées pour fabriquer des bobines. - La racine est apéritive.


Flore de France page 8286