Composées. (Asteraceae). Centaurea. Centaurée.

Centaurea solstitialis
L. Centaurée du solstice.
Midi et çà et la.
Localisation.
Habitats : Champs, endroits incultes.
Fleurs jaunes.
Taille : de 0,1 à 0,5 mètre.
Fleurit du mois de juillet à septembre.
Plante annuelle.


Centaurea solstitialis L. 13119 Saint Savournin 2011-06-22 (juin).

Centaurea solstitialis L. 13119 Saint Savournin 2011-06-22 (juin).

Centaurea solstitialis L. 13119 Saint Savournin 2011-06-22 (juin).

Centaurea solstitialis L. 13119 Saint Savournin 2011-06-22 (juin).

Centaurea solstitialis L. Centaurée du solstice [Synonyme : Calcitrapa solstitialis Lam.]. Plante annuelle tomenteuse, blanche ou blanchâtre, de 2-4 dm., très rameuse ; feuilles inférieures lyrées-pennatipartites, les suivantes sessiles, longuement décurrentes, presque linéaires, entières ou sinuées ; capitules solitaires ; involucre globuleux-conique à folioles moyennes terminées par une très longue épine jaune, spinuleuse seulement à la base et 3-4 fois plus longue que la foliole, les extérieures à appendice palmé à épines courtes ; akènes de 2 1/2 mm. plus courts que l'aigrette blanche ; fleurs jaunes toutes égales, non glanduleuses.

NOMS VULGAIRES. - En français : Chardon-doré, Auriole. En allemand : Sommer-Flockenblume, Gelbe-stachlige-Flockenblume. En flamand : Zomer-Santorie. En italien : Caccatreppola, Cardo-stellato, Erba-della-Madonna, Spino-giallo, Ceceprete. En anglais : Barnaby'sthistle, Start-thistle, Yellow-start-thistle, Barnabas.

USAGES ET PROPRIÉTÉS. - En Russie, la plante peut mesurer jusqu'à 2 mètres de hauteur et est utilisée comme combustible. - Les fleurs sont fébrifuges ; la racine est stomachique.


Flore de France page 6757