Cucurbitacées. (Cucurbitaceae). Bryonia. Bryone.

Bryonia dioica. Jacq. Bryone dioïque.
Commun, sauf en Provence.
Cartes des régions de France.
Habitats : Endroits incultes, haies.
Fleurs d'un jaune verdâtre.
Taille : de 2 à 5 mètres.
Fleurit du mois de mai à juillet.
Plante vivace.


Genre : BRYONIA. BRYONE (du mot grec pousser: végétation vigoureuse de la plante. En allemand : Zaunrübe. En flamand : Heggerank. En italien : Brionia. En anglais : Bryony. Les plantes de ce genre ont les fleurs staminé et les fleurs pistillées placées le plus souvent sur des pieds différents, plus rarement sur le même pied. Les fleurs staminé ont un calice en forme de cloche divisé en 5 lobes, les anthères non toutes soudées entre elles.

Bryonia dioica Jacq. Bryone dioïque.

NOMS VULGAIRES. - En français : Navet-du-diable, Rave-de-serpent, Couleuvrée, Bryone, Vigne-blanche, Fausse-Coloquinte, Herbe-de-feu. En allemand : Zaunrübe, Brachwurz, Teufels-Kirsche. En flamand : Heggerank, Bryonie. En italien : Vite-bianca, Brionia, Barbone, Zucca-salvatica, Pianta-delta-Fata. En anglais : Bryony, Briony. Devil's-turnip, Wild-wine.

USAGES ET PROPRIÉTÉS. - Cultivé comme plante ornementale pour tapisser les murs, les treillages et les tonnelles ; il existe une variété horticole à feuilles divisées en lanières. - La racine est diurétique, émétique et violemment purgative ; sa saveur est très âcre. C'est un remède dangereux, pouvant, à forte dose, causer des accidents mortels. Elle est rubéfiante (comme la moutarde), et a été préconisée comme vermifuge ou employée contre l'hystérie, les, dartres, la paralysie. - Les feuilles contiennent un carbure d'hydrogène spécial, la bryonane (de formule C10 H42, d'après Étard) ; la racine contient un glucoside particulier, la bryosine. La plante renferme beaucoup d'azotate de potassium (salpêtre), une substance amère, des sucres, des gommes, beaucoup d'amidon et de malate de calcium. - Vénéneuse par sa racine.

Flore de France page 7701