Scrofularinées. (Scrophulariaceae). Antirrhinum. Muflier.

Antirrhinum majus L. subsp. tortuosum : Espèce protégée dans la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.


Antirrhinum latifolium L. Muflier à larges feuilles. Gueule de loup.
Assez commun (souvent naturalisé ou subspontané).
Localisation.
Habitats : Endroits incultes.
Fleurs rose, jaunes ou blanches.
Taille : de 0,2 à 0,8 mètre.
Fleurit du mois de juin à septembre.
Plante vivace.

Antirrhinum latifolium Miller. 13950 Cadolive Le Ratier 2011-04-11 (avr.).

Antirrhinum latifolium Miller. 13950 Cadolive Le Ratier 2011-04-11 (avr.).

Antirrhinum latifolium Miller. 13950 Cadolive Le Ratier 2011-04-11 (avr.).

Antirrhinum latifolium Miller. 13950 Cadolive Le Ratier 2011-04-11 (avr.).

Antirrhinum latifolium Miller. 13950 Cadolive Le Ratier 2011-04-11 (avr.).

Antirrhinum latifolium DC. Muflier à larges feuilles. Plante vivace de 20-60 cm, velue-glanduleuse, à souche sous-ligneuse ; tiges dressées, simples, velues de la base au sommet ; feuilles opposées ou alternes, ovales ou ovales-lancéolées, obtuses, entières, pubescentes ; fleurs jaunâtres ou purpurines, grandes, rapprochées en grappe terminale munie de courtes bractées ; pédicelles souvent plus longs que le calice et les bractées ; calice poilu, à lobes largement ovales-obtus, 4-5 fois plus courts que la corolle ; corolle de 3-4 cm, poilue, à base fortement gibbeuse ; capsule oblique ovale, poilue, plus longue que le calice.

NOMS VULGAIRES. - En français: Gueule-de-loup, Gueule-de-lion, Mufle-de-veau, Muflier, Muflier-des-jardins, Tête-de-mort, Tête-de-singe (ces deux derniers noms font allusion à la forme du fruit mûr). En anglais : Greater-Snapdragon, Common-Snapdragon, Calves-snout, Dog's-mouth, Lion's-mouth, Rabbitsmouth, Toad's-mouth. En allemand : Grosses-Löwenmaul, Kalbsnase, Totenkopf, Sterkkraut. En flamand : Groot-Leeuwenmuiltje, Leeuwebek, Kalfssnuit, Hazemuil. En italien : Antirrino, Violaciocco-salvatico, Capo-di-cane, Bocca-di-leone. Capo-di-bue.

USAGES ET PROPRIÉTÉS. - Les abeilles visitent les fleurs, lorsque la corolle a été percée par les Bourdons sauvages, et y recueillent un nectar abondant qui fournit un miel de bonne qualité. - La plante a été utilisée contre les abcès et contre les blessures. - Les graines renferment un glucoside, la rhinanthine, et ne contiennent pas de saponine. Plus ou moins dangereux.


Flore de France page 8284b